Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

Quelques mots abscons pour défendre quelques idées toutes simples

21 Février 2015 , Rédigé par T.B. Publié dans #Poèmes

 

Aux innocences blessées, je recommande les indulgences : alléger le fardeau de la conscience à la grâce de quelques euros : achetez des chocolats (5€) pour les enfants handicapés du Cameroun !

 

Aux mains rougies, je recommanderai les baptêmes de la pluie sur le toit d'un gratte-ciel, comme en film. Je ne sais trop si mon peu de conformisme peu s’accommoder des bestiaires de la rédemption, moins d’Épinal qu'épines dans le pied.

 

Aux âmes asséchées, je recommande l'extrême onction. Une petite mort comme le dit Scylla et il sait de quoi il parle.

 

Il faudrait que les choses se passent ainsi : que La mer encore qui retourne vers moi à la marée de syzygie et qui me lève et remue de mon ber comme une galère allégée. C'est du Claudel. Des échouages où la vi(ll)e nous a menés retrourner à la mer. Une mer pleine, ça c'est Nietzsche.

 

Et que l'écume me délivre de l'obligation de citer ! Des disctinctions de l'érudition et de ses thuriféraires.

 

Aux enterrés vifs, je demande de sortir la tête de l'eau et de réclamer un peu d'air frais - je n'ose pas dire libre - plutôt que de peindre les chemises de leurs idées en brun.

 

Il me vient l'envie de dire pêle-mêle : aux maçons qu'un mur se brise ; aux boulagers qu'un pain se rompt ; aux amants que bien qu'un coeur se brise il faut préférer en matière d'amour le verre à la pierre ; aux détenteurs du capital symbolique, je demande qu'ils rompent leur allégeance au Capitole.

Il y a une vie qui pait hors des capitales, ne l'oublions pas.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article