Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

Tectonique du désir

13 Avril 2015 , Rédigé par T.B. Publié dans #Poèmes

 

regarde-là passer avec sa silouhette de beaujolais nouveau ° on y voudrait tremper les lèvres ° casquée de mille reflets ° en son châtain il doit séjourner un châtelain de luxs ° ses hanches fleur de fer forgé ° c'est Gaudi attelé aux pierres féminines ° ce doit être la juste mesure de la courbure de ma main ° un nouveau nombre d'or ° le canon la recette de l'harmonie dévoilée au grand jour ° si ses doigts désoeuvrés n'ont que sa tignasse à émêcher c'est en mon coeur vraiment que crépite la cascade °  la chute carrément jusqu'au bas de ses reins doit chatouiller l'orée de ses fesses qui attendent à n'en pas douter l'apposition de mes mains ° sa taille de guêpe me pique au vif et je voudrais pouvoir vérifier mille et une fois combien, assise sur mes genoux, je pourrais d'un bras l'enserrer et redécouvrir le charme de son abdomen en faux-plat ° au tourbillon du nombril chavireront toutes mes techniques de self-control ° dépossédé de prudence j'en ferais concentriquement l'indienne danse jusqu'à être en mesure d'y recueillir la pulpe invisible qui inmanquablement y repose ° ah je n'ose même pas rêver à ses seins orgueilleux qui défient la pesanteur au balcon de son torse ° céans tout agités des secousses dues à sa démarche volontaire qui embaume la joie de vivre ° et moi dans tout ça ?

L'Infatiguable Sismologue

                                                                                                                                 sur son visage où sourit damoiselle jouvence la taquinerie du soleil printanier lui plisse à peine les yeux ° je ne dois produire aucun effort pour imaginer cette exquise gêne aux contreforts du jour alors qu'allongé sur mon flanc je contemplerais les balbutiements de son regard tôt échappé du songe ° ce que sa vêture déjà estivale me laisse deviner comme remarquables épaules excite déjà mes baisers ° c'est que j'adore de mes lèvres effectuer la ronde de la nuque jusqu'aux grands caps où tombent les bras ° le larmier que protège la clavicule retiendrait mes plus scrupuleuses attentions, bien évidemment ° après quoi il faudrait descendre le long de la colonne et aborder les premières fleurs du chapiteau ° ensuite ? je ne réponds plus de moi

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charpico 13/04/2015 23:40

Monsieur est habile adepte de la gaudiriole philosophique. Les grands caps, c'est bien pour se briser aux écueils.