Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

One-oh-six

8 Août 2016 , Rédigé par T.B. Publié dans #One-oh, #Poèmes

la fin des temps ou la fin de l'histoire?
je ne parie ni sur Jésus ni sur Marx
mise à l'index ou sur liste noire
le confessionnal ou l'AWACS
je ne vois pas de Jérusalem céleste
ni de société sans castes
l'espoir est l'opium des peuples
et l'opium dépeuple

écoutez ! le pain sur la planche
et le supplice de la planche
la robe blanche la blanche
colombe et ma main sur ta hanche
le tiers-monde qui calenche
le parvenu qui sniffe sa blanche
le fusil dans la main démange
et le spectre de l'insurrection démarche
parmi ces peuples qui ne mangent
que quand leurs patrons pour la promenade
quotidienne de leur atelier les détachent
et vois ces canons pointés sur la rade !

l'ancre est dans la baie
la mire sur le chef sur l'abbé
dans la cale sur le pont
gonfle un vent irrémédiable
c'est la vulgue faite poumon
l'abbé dénonce : "c'est le diable!
enchainez-le! exorcisez le Malin!"
le chef crie : "c'est un mutin!
enchainez-le! aux fers à la prison!"
mais chef il était déjà enferré
le labeur pour unique horizon
de quelle liberté encore le priver ?
"obéis! répond le chef, tiens ton rang!
on ne demande pas aux rameurs
de diriger la trirème et partant
ferme ta gueule et enferme ce hurleur!"

mais le vent en cage ne cesse de souffler
il tresse sa chanson à la flûte des barreaux
à l'orgue des barbelés et depuis la tranchée
il remonte les rues par la voie des caniveaux
il n'y a pas que les oiseaux qui sachent voler
chef il y a le sentiment et le piano
il savent s'enlacer comme feu et air
chaleur et lumière c'est un peu comme une prière
monsieur l'abbé mais celle-là on l'a inventée
elle ne nous fut pas dictée par dieu interposé

"hérésie!" crie l'abbé "au bûcher!"
mais les idées pourtant riches en oxygène
ne brûlent point trop haut perchées
sans doute et cela vous gêne
n'est-il pas?


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

egfrild 15/08/2016 10:54

Je ne suis pas trop fan d'ordinaire de la poésie écrite le poing levé mais ici ça sonne juste.
Merci à vous.