Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

merci

31 Octobre 2016 , Rédigé par T.B. Publié dans #Poèmes

 

Merci aussi monsieur le ministre, d'avoir accepté ma voix et l'honneur de tes dix mille euros par mois (pots-de-vin non compris).
Merci de négocier jusqu'à six heures du matin dans l'unique souci du bien commun.
Merci de défendre mes droits ou ceux de mon patron.
Merci de continuer à exploiter les peuples du tiers-monde pour conserver mon pouvoir d'achat.
Et merci infiniment de ratifier des accords de libre-échange qui vont enfin me rendre prospère et libre !

Merci monsieur le capitaliste de m'offrir un emploi.
Je suis persuadé que tu n'as créé ton entreprise que pour me sortir de la misère, ou pire de l'oisiveté, prélude - on le sait - à tous les vices.
Toi qui m'apprends l'hygiène du labeur, sois loué. Les vertus de l'effort, c'est encore ton enseignement.
Les mesquineries de la concurrence entre collègues, par contre, ne peuvent être que l'expression de la profonde petitesse de notre nature servile.
Et la carte syndicale, une profession d'ingratitude.
Ah, j'allais oublier : merci d'avoir reversé l'argent que tu m'as volé à ta fondation caritative moyennant une déduction fiscale confortable.

Merci monsieur le professeur d'avoir fait de nous une génération prête à l'emploi.
Quand je me lève le matin, je n'ai même pas à me demander pourquoi.
Dans le bus, je ne vois aucune trace du "salariat heureux" vanté dans je ne sais quel article que j'ai parcouru hier soir.
Les yeux sont rougis, les gueules jusque par terre et les patrons s'envoient des fleurs ?
Dans mon vocabulaire, c'est un contre-sens, voire de l'indécence.
 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article