Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

Casse-tête

1 Septembre 2013 , Rédigé par T.B. Publié dans #Poèmes

 

Il arrive que des mots se ressemblent et s’assemblent.

ainé Énée est né
haine et henné

alambic alambiqué
brique briquée

Il serait fatal de confondre le bric-à-brac avec la brique à Braque.

 

Il arrive qu’un mot se substitue à un autre.

Pour les hommes , le soleil se couche à l’oraison.

 

Il arrive que les mots contrepètent.

Je lis dans chaque réflexe de ta complexion les plus complexes de tes réflexions.

 

Il arrive qu’un mot en dise plus long qu’une phrase.
Qui connait les mots et leur portée ? et leur sens ?

Il arrive que plusieurs mots issus d’une même portée se distinguent de leurs géniteurs.

Toute prose n’est pas prosaïque.

 

Il arrive que des mots soient greffés sur d’autres.

Les casse-cou aiment les endroits casse-gueule et s’y casseront peut-être la pipe. Au casse-pipe, les casques bleus brandissent leurs casse-têtes. D’autres, moins téméraires ou plus chanceux, loin de ces agitations, font des casse-têtes dans leur salon, jusqu’à ce que ce jeu leur casse les pieds ou les couilles. Alors, ils prennent un casse-noisettes pour se préparer un petit casse-dalle.

 

Aaaaaaaah… Mais casse que c’est donc que cette langue ?! Un beau bazar, oui.
Un mot pour un autre.

 

Et l’univers de tourner encore,
Mobile mû par d’invisibles mains.

Et la lune, hiver de nos journées endort
L’abîme nu des invincibles humains.

 

Le contexte, les lois de la communication élèvent des circonvallations autours des mots ; la poésie est l’art d’y pratiquer des brèches.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article