Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
I comme

Chanson du vieux loup de mer

10 Septembre 2013 , Rédigé par T.B. Publié dans #Poèmes, #Les hommes et la mer

 

Combien de damnés échoués aux tavernes portuaires?

 

Rudes matelots, quartier-maîtres
A la retraite ! a dit le capitaine
trop vieux trop usés plus bons pour le service plus bons à rien

 

Moi, si jeune si fort jadis Casanova des bords de mer
muscles hâlés roi des sept mers
de la sainte-barbe à la hune en un éclair
J'ai dû perdre ma jeunesse quelque part autour de la terre
        autour du globe autour de ton cou de ton nombril

 

Brest Calais Saint-Malo
Amsterdam Rio de Janeiro Tokyo
avez-vous connu les filles des ports?

 

Jadis baleinier aux mille tempêtes
échoué devant mon rhum
Combien condamnés aux tavernes portuaires ?

 

Ce chiffon dans ma main, machinal
barbe touffue de parole lasse astique le zinc
C'est le temps qui nous efface, va !
        on le savait bien on préférait ne pas y penser

 

Oh c'est mon cœur qui chavire derrière la fenêtre
la mer fougueuse les embruns les mouettes
les gréements la jeunesse partent disparaissent
les muscles se souviennent des cordes des quarts de veille
le grain au cap Horn la mer des Sargasses sans vent
tout s'en va
        et que le temps nous emporte !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article